Works      lab.     About

La couleur du vide


Intervention plastique et architecturale
sous la halle de Lagrasse.


Ce projet s’inscrit dans la continuité d’une étude sur la valorisation des halles de la région Occitanie. À travers ce projet, je propose une organisation spatiale permettant d’enrichir l’expérience quotidienne ou ponctuelle de la halle médiévale de Lagrasse. 

Orchestré par de grandes parois de verre mixant vitrail et fusing, réalisées par les artisans locaux, cet aménagement redistribue l’espace et ouvre la voie à une nouvelle porosité entre la halle et la place qui l’entoure. La mobilité des parois et les jeux de lumière réinventent ainsi l’atmosphère du marché hebdomadaire, des événements culturels et des festivités.

Par cette démarche plastique, j’invite à contempler différemment ce patrimoine unique, en baignant de lumière et couleurs, ces halles qui d’habitude nous mettent à l’ombre.


Projet libre de diplôme, 2023




A visual and architectural intervention
under the covered market in Lagrasse.

This project is a continuation of a study into the development of market halls in the Occitanie region. Through this project, I am proposing a spatial organisation that will enrich the daily or occasional experience of the medieval market hall at Lagrasse.

Orchestrated by large glass walls combining stained glass and fusing, made by local craftsmen, this arrangement redistributes the space and opens the way to a new porosity between the hall and the square that surrounds it. The mobility of the walls and the play of light reinvent the atmosphere of the weekly market, cultural events and festivities.

Through this visual approach, I'm inviting people to contemplate this unique heritage in a different way, by immersing these halls, which usually keep us in the shadows, in light and colour.


Diploma project, 2023




Aujourd’hui, la moindre initiative commerciale est devenue un prétexte à “halle gourmande”. Ces nouveaux lieux de consommation tendances créent une fracture : celle d’un lieu où tout le monde ne peut pas se rendre.


Alors, pourquoi ne pas commencer par valoriser les halles médiévales qui existent aujourd’hui, en faire un lieu unique, attractif, nouveau ? En venant souligner ces lieux du patrimoine, comment ont peut enrichir l’expérience des halles anciennes et porter un regard nouveau sur ce patrimoine qui n’a pas été touché depuis des siècles.




PRÉAMBULE DU PROJET





À l’occasion de la 40e édition des Journées Européennes du patrimoine, plusieurs villages de la région Occitanie se sont réunis pour passer une commande afin de mettre en valeur une partie de leur patrimoine que sont les halles anciennes et leur donner un souffle nouveau. Ces lieux qui renvoient à un passé ancestral demeurent des lieux de rencontre et de convivialité incontournables de la vie locale.








Les artistes, architectes ou encore designer sont invités à imaginer un projet dans une halle ancienne afin d’enrichir l’expérience quotidienne ou ponctuelle sous la halle, imaginer de nouvelles organisations et possibilités, en invitant visiteurs et habitants à venir redécouvrir ces lieux du quotidien. Les journées du patrimoine seront ainsi l’occasion d’inaugurer ces nouvelles installations pérennes.






La halle de Lagrasse et ses nombreux artisans implantés sur la place, qui participent au dynamisme rural.



J’ai joué le jeu d’apporter une réponse à cette commande que j’ai imaginé avec mon projet La couleur du vide qui réinvestit la halle médiévale de Lagrasse située dans l’Aude.





RECHERCHES ET EXPÉRIMENTATIONS






Je suis partie dans l’exploration d’éléments universellement attrayant et communément compris que sont la lumière et la couleur. Je voulais projeter un espace immersif, contemplatif, aux reflets colorés qui se tordent, se tournent et manipulent l’environnement.









Par une recherche en dessins et maquette, je me suis inspirée du réel comme source de création tout en essayant de m’extraire des contraintes de projets, afin de créer un inventaire de formes et couleurs qui ré-interprètent l’existant.







Ce dessin raconte en quelque sorte l’histoire de la halle, comme une recherche archéologique, j’ai examiné les éléments de la halle, de la place, de Lagrasse, je les ai redessinée, coloré, transformés, assemblés, déformés, de sorte à réinterpréter graphiquement ce lieu qui m’entourait.













Bouleverser un quotidien, en créant des moments de vie, singuliers ou collectifs. Car là où la halle articule les habitudes des individus, une nouvelle installation les bousculera, les fera se heurter.




LA COULEUR DU VIDE




Je propose donc une organisation spatiale permettant d’enrichir l’expérience de la halle médiévale de Lagrasse grâce à de grandes parois de verre, mixant vitrail et fusing, qui seraient réalisés en collaboration avec la vitrailliste Axelle Lecoester, implantée sur la place de la halle.




Aménagement pour le marché, parois fermées




Cet aménagement redistribue l’espace et ouvre la voie à une nouvelle porosité entre la halle et la place qui l’entoure. La mobilité des parois et les jeux de lumière réinventent ainsi l’atmosphère du marché hebdomadaire, des événements culturels et des festivités.




Aménagement pour le marché, parois entre-ouvertes



Pendant le marché par exemple, les parois vont permettre de proposer une nouvelle organisation de l’espace, on va pouvoir se protéger du vent, qui est aujourd’hui un problème pour les commerçants du marché.




Aménagement pour le marché, parois ouvertes


On peut créer une allée centrale pour imaginer un marché à la fois marchand et gourmand ou déconstruire le plan actuel, créer des sous-espaces plus personnels pour les commerçants.




Aménagement pour le festival international de piano En Blanc & Noir


Pour le festival international de piano en Blanc & Noir, les parois vont proposer un jeu de point de vue, laissant parfois apparaître le piano et disparaître, créer un jeu de mélodie entre le vu et le caché, pour les spectateurs comme pour les visiteurs.




Aménagement pour les rencontres des Banquets du Livre


   







La structure des grandes parois en acier repose au sol sur un pivot à roulement à bille lui-même soutenu par une platine qui sera scellé dans le sol. En haut, un autre roulement à pivot à bille, qui sera accroché à une penture en acier qui viendrait comme s’emboîter autour de la poutre sans se fixer à l’intérieur. Mon but était de pouvoir penser une structure la plus autonome possible, et qui pourrait être démontée sans laisser de trace.








Ces grands vitraux forment un motif qui, lorsque les parois sont fermées, recréent la frise à la composition abstraite. Cette profusion de couleur et motif, c’est aussi un hommage à cette halle en fête, aux fanions colorés, au gens qui dansent, aux couleurs du marché.
Même vide, la halle raconte, la halle témoigne d’un lieu vivant.





Maquette de projet de la halle de Lagrasse, échelle 1.15 — Verres réalisés en collaboration avec l’artisan Franck Veyrié en utilisant la technique du fusing


Réalisation des verres par l’artisan Franck Veyrié — Ce qui a été intéressant dans cette démarche, c’est l’interprétation de mon travail, par l’artisan, dans sa matière. Si de mon côté mon outil était le crayon, sa traduction en verre était forcément différente. Elle engage un aspect technique et esthétique qui influe sur le dessin.










La couleur du vide est une démarche de recherche, une démarche de projet qui fait suite à des interrogations qui se sont soulevées quant à notre rapport au patrimoine. Je me suis souvent demandée, par exemple, comment faire en sorte que le patrimoine classé puisse continuer à vivre, sans être figé dans le temps et l’espace ? J’ai réfléchi à la notion de projet, de contemporain dans l’ancien, m’interrogeant sur la question du déjà là, comment on le traite, comment on le maltraite, jusqu'où on peut aller, quelle est la limite?

Pendant longtemps, j’ai été tiraillée entre la volonté de ne rien toucher dans un endroit qui fonctionne et existe depuis longtemps, et l'envie de faire projet, de proposer des alternatives aux nouvelles halles. Aménager cet espace, en faisant travailler les artisans locaux, en utilisant des matières qui ne jurent pas avec ce lieu, mais qui sont en cohésion avec le patrimoine, et le village était aussi une façon de traiter ce projet.

Ce projet n’est donc ni une réponse figée, ni une réponse finale, elle est une approche, personnelle, contemporaine, une réponse partielle à tous ces questionnements. Avec cette proposition, je viens fondamentalement changer l’appréhension de ce lieu, imaginer qu’avec ces grandes parois, les habitudes d’avant se transforment en usage de demain, proposant de nouvelles possibilités d’habiter la ville et d’habiter la halle.

Ce diplôme était une opportunité de répondre à cette envie de faire de cet espace historique, un lieu magique. Un lieu où le temps a son importance. Une invitation à contempler différemment ce patrimoine unique, en baignant de lumière et couleurs, ces halles qui d’habitude nous mettent à l’ombre.


2023